Lettre des secteurs culturel et créatifs européens 
aux états membres de l’union européenne

Chefs d’État et gouvernements,

Ministres des Affaires Européennes,

Ministres de la Culture,

Mesdames, Messieurs,

La culture a toujours été une ressource indispensable pour nos sociétés, capable de réconforter les citoyens européens en temps de crise. La culture a une immense valeur intrinsèque et contribue de manière significative à l’économie, représentant 4,2% du PIB de l’Union Européenne et 7,4 millions d’emplois générés.

Alors que nos sociétés traversent une période de bouleversements sans précédent, nous appelons l’Union européenne et ses États membres à placer la culture au cœur de chaque plan de relance, dont l’objectif est une reprise de notre vie sociale et économique durable, inclusive et tournée vers l’avenir.

Les secteurs culturels et créatifs sont parmi les plus durement touchés par la pandémie. Les activités culturelles sont interrompues, des millions d’emplois sont en jeu, les micro et petites entreprises sont au bord de la faillite et de nombreux talents sont contraints de quitter le secteur.

En outre, nous sommes à l’aube d’une deuxième vague en Europe qui intensifiera sans aucun doute l’impact de la pandémie sur les secteurs culturels et créatifs.

Cette incertitude sans précédent empêche nos secteurs de rebondir, d’élaborer des stratégies d’adaptation à court et à moyen terme et d’imaginer un avenir plus clément. Le risque est que les citoyens ne retrouvent plus leurs activités culturelles après la pandémie. Ce serait une perte considérable en termes de cohésion sociale, d’émancipation, de bien- être individuel et de relance économique de l’Europe.

Si de premières mesures de soutien ont été prises pour soutenir les secteurs culturels et créatifs, la pandémie en cours et les dispositions prises pour l'endiguer continuent d'avoir de graves répercussions sur l'ensemble de l'écosystème culturel et créatif. Des initiatives supplémentaires sont nécessaires pour le préserver d’une dévastation totale.

Le 28 mai 2020, la Commission européenne a adopté une Proposition de Règlement sur la Facilité pour la Reprise et la Résilience (RRF – Recovery and Resilience Facility), qui vise à aider les États membres à relever les défis liés à la pandémie de COVID-19 et à encourager la reprise des activités. Les États membres sont invités à élaborer leurs plans de reprise et de résilience en détaillant la manière dont les ressources de cette facilité seront allouées et dépensées.

La culture est reconnue par la Commission européenne comme l'un des 14 écosystèmes prioritaires pour la relance de l'Europe. En outre, les secteurs culturels et créatifs sont extrêmement importants pour chacun des quatre principaux objectifs énoncés dans le document de travail de la Commission intitulé « Orientations pour les plans de reprise et de résilience des États membres » : i) ils contribuent à la cohésion économique, sociale et territoriale de l'Union ; ii) ils constituent une immense ressource pour la résilience économique et sociale ; iii) ils ont un rôle clé à jouer dans l’atténuation de l'impact économique et social de la crise ; et iv) ils ont le potentiel de faciliter et de renforcer les transitions vertes et numériques. Par conséquent, les secteurs culturels et créatifs dans leur ensemble doivent être considérés comme un élément indispensable de vos plans nationaux de reprise et de résilience.

En ce sens, notre communauté paneuropéenne constituée de 110 réseaux et associations, vous exhorte à veiller à ce que les secteurs culturels et créatifs soient consultés et intégrés lors de la conception des plans nationaux de reprise et de résilience de vos États.

En particulier, nous vous demandons qu'au moins 2′′% de votre budget national lié au fonds de Facilité pour la Reprise et la Résilience (RFF) soit alloué aux secteurs culturels et créatifs, comme l'a demandé le Parlement européen dans sa récente Résolution concernant la « Relance culturelle de l'Europe ». La culture doit être partie intégrante de vos plans de reprise et de résilience, qui pourraient également être intégrés parmi les initiatives phares identifiées par la Commission.

Il est de notre devoir commun de préserver la culture en ces temps difficiles, et nous espérons que vous ferez tout votre possible pour sauvegarder la diversité, le rayonnement et la richesse des secteurs culturels et créatifs en Europe.